Règle d’Or !

La 2ème édition des JMB est dédiée à Fouo Longouo.

Il a été convenu que les JMB seront désormais organisées sous le label de ‘‘Fondation A Longouo Wou’’ en abrégé Alongouo International (ou Batcham Sans Frontière). Ceci, afin de promouvoir le principe de la règle d’or (faire à autrui ce qu’on aimerait pour soi-même) qui fut le pilier central de fondement de la Royauté Batcham initialement ‘‘Ngouong Patsoon Boong’’.

L’éthique de réciprocité ou « règle d’or » est une morale fondamentale dont le principe est trouvé dans pratiquement toutes les grandes religions et cultures, et qui signifie simplement : « traite les autres comme tu voudrais être traité » ou « Ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse ».

Dans les religions et philosophies.

Les principaux philosophes et religions de l’histoire ont énoncé l’éthique de réciprocité de différentes manières:

  • Bouddhisme : « Ne blesse pas les autres de manière que tu trouverais toi-même blessante. » – Udana-Varga 5:18 (environ -500)
  • Christianisme : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même » Jésus de Nazareth (environ -5/32) (Mt 22. 36-40), « Toutes les choses donc que vous voulez que les hommes vous fassent, faites-les-leur, vous aussi, de même ; car c’est là la loi et les prophètes. » Jésus de Nazareth (Mt 7. 12), et aussi Matthieu 22:39, Luc 6:31, Luc 10:27.
  • Confucianisme : « Ce que tu ne souhaites pas pour toi, ne l’étends pas aux autres. » – Confucius (environ -551-479)
  • Hindouisme : « Ceci est la somme du devoir; ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu’ils te fassent. » Mahabharata (5:15:17) (Environ -500)
  • Islam : « Aucun d’entre vous ne croit vraiment tant qu’il n’aime pas pour son frère ce qu’il aime pour lui-même. » Mahomet (570632), Hadith 13 de al-Nawawi.
  • Jaïnisme : « Rien qui respire, qui existe, qui vit, ou qui a l’essence ou le potentiel de la vie ne devrait être détruit ou dirigé, ou subjugué, ou blessé, ou dénié son essence ou son potentiel. Pour renforcer cette vérité, je vous pose une question : est ce que le désespoir ou la douleur sont quelque chose de désirable pour vous ? Si vous répondez oui, ce serait un mensonge. Si vous répondez non, vous exprimez la vérité. Juste comme le désespoir et la douleur ne sont pas désirables pour vous, il en est de même pour tout ce qui respire, ou existe, vit ou a l’essence de la vie. Pour vous et pour tous, ceci n’est pas désirable, et douloureux, et répugnant. »1
  • Judaïsme : « Tu ne te vengeras pas, ou tu ne porteras aucun grief contre les enfants de ton peuple, tu aimeras ton prochain comme toi-même : Je suis le seigneur. » Torah, Lévitique 19:18. (environ -1280/-650).

Cette règle est ainsi présentée par Hillel (vers le début de l’ère chrétienne, avant les enseignements de Jésus de Nazareth) : « Ce que tu ne voudrais pas que l’on te fît, ne l’inflige pas à autrui. C’est là toute la Torah, le reste n’est que commentaire. Maintenant, va et étudie. » (Talmud de Babylone, traité Shabbat 31a.), à un homme qui lui demande de lui expliquer le sens dela Torah, « le temps de rester debout sur un pied ».

  • Taoisme : « Regarde le gain de ton voisin comme ton propre gain, et la perte de ton voisin comme ta propre perte » T’ai Shang Kan Ying P’ien, « Le sage n’a pas d’intérêt propre mais prend les intérêts de son peuple comme les siens. Il est bon avec le bon ; il est également bon avec le méchant, car la vertu est bonne. Il est croyant avec le croyant ; il est aussi croyant avec l’incroyant, car la vertu est croyante. » – Dao De Jing (environ 600 av. J.-C), Chapitre 49.
  • Zoroastrisme : « La nature est bonne seulement quand elle ne fait pas aux autres quoi que ce soit qui n’est pas bon pour soi-même. » – Dadistan-i-Dinik 94:5 (environ -700).

Argument coutumier.
Outre le Jugement dernier, qui concerne les individus, les religions universelles reconnaissent un autre type de jugement divin, qui est infligé, dans leur histoire, aux familles, peuples et communautés. Les familles, tribus ou nations, comme les individus, peuvent être corrompus par la richesse, le pouvoir et l’orgueil et, à moins qu’elles ne se corrigent, elles sont punies par destruction ou soumission à des familles, tribus ou nations plus méritantes (Voir à ce sujet les livres d’Eschatologie).

En effet, dans toute civilisation universelle, l’idéal du salut inclut toute la race humaine. Toutes les religions universelles enseignent, en profondeur, que Dieu est, avant tout, aimant, toujours miséricordieux et éternellement omnipotent. Qu’avant tout, son objectif est le salut de toute l’humanité.
A ce sujet, on peut bien reconnaitre que Fouo Longouo était un serviteur dévoué, voir un messager du Dieu Universel.

Pin It

Laisser un commentaire